L’ONU doit garantir la santé et le bien-être de la communauté LGBTI

Published: juillet 7, 2017

POUR PUBLICATION IMMÉDIATE | 5 juillet 2017

View this press release in ENFR | ES | RU

An executive summary of this publication is available to download in EN | FR | ES | RU

Un nouveau rapport publié aujourd’hui par le Forum mondial sur les HSH et le VIH (MSMGF) et OutRight Action International, en collaboration avec la Plate-forme mondiale pour accélérer la riposte au VIH et en matière de droits de l’homme chez les hommes gays, bisexuels et les autres hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes préconise une approche mondiale en matière de santé et de développement incluant la communauté lesbienne, gay, bisexuelle, transgenre et intersexe (LGBTI). Ce document, publié peu avant le Forum politique de haut niveau des Nations Unies (ONU) pour le développement durable de cette année, appelle les pays à reconnaître et à réduire l’incidence sur la santé de la stigmatisation, de la discrimination, de la violence et de la criminalisation.

Pour sa deuxième année, le Forum politique de haut niveau permettra aux États Membres de se réunir afin d’étudier les progrès accomplis dans le cadre du « Programme à l’horizon 2030 » – développement durable économique, social et environnemental fondé sur le principe visant à « ne laisser personne pour compte ». Parmi les objectifs qui seront examinés cette année, l’Objectif 3, « Permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tout âge » concerne particulièrement la communauté LGBTI. Le Forum politique de haut niveau se tiendra au siège de l’ONU à New York, du 10 au 19 juillet.

Les données mondiales relatives aux besoins sanitaires de la communauté LGBTI sont certes inadéquates et incomplètes. Cependant, les données disponibles démontrent que l’état de santé des membres de la communauté LGBTI est systématiquement moins bon que celui de la population en général.

Le rapport souligne les éléments suivants :

  • l’effet disproportionné du VIH sur les hommes gays et bisexuels ainsi que les transsexuelles ;
  • la charge plus importante d’une mauvaise santé mentale au sein de la communauté LGBTI par rapport à la population en général ;
  • un manque d’informations ciblées et adéquates en matière de santé sexuelle à destination des membres de la communauté LGBTI, qui limite leur capacité à se protéger eux-mêmes et leurs partenaires contre les maladies sexuellement transmissibles, en particulier les jeunes adultes ;
  • l’incidence des formes de discrimination croisées auxquelles est confrontée la communauté LGBTI, fondées sur le genre, l’âge, la race, l’appartenance ethnique, les capacités, la classe, le statut de migrant et d’autres facteurs susceptibles d’être la source d’exclusion ;
  • le rôle de la criminalisation, de la violence anti-LGBTI, de la peur de la discrimination, du coût et du manque de soutien social entravant l’accès aux services de santé.

Le directeur exécutif de MSMGF, M. George Ayala, a déclaré :

« Les taux disproportionnés de dépression, d’anxiété, de sans-abrisme, de consommation problématique de substances et de suicide parmi la communauté LGBTI trouvent leur source dans la stigmatisation, la discrimination et la violence auxquelles elle est confrontée dans le monde entier. Les liens avec la communauté, la sûreté et la sécurité compensent les effets dévastateurs de l’exclusion sociale. »

Le rapport conclut que les femmes lesbiennes et bisexuelles, les transgenres et les personnes intersexes, en particulier, sont toujours ignorées et bénéficient d’un service inférieur dans les systèmes de soins de santé dans le monde entier.

La coordinatrice de la recherche internationale d’OutRight Action International, Mme Felicity Daly, a déclaré :

« La communauté LGBTI est bien consciente des disparités en matière de santé qui s’installent et qui emportent des vies en son sein, mais qui sont pourtant exclues des collectes de données. Par conséquent, elle ne bénéficie d’aucune visibilité et n’est dès lors pas en mesure de faire valoir des arguments convaincants en faveur d’un financement des services de santé afin de répondre à ses besoins.

Le rapport formule des recommandations concrètes et réalisables concernant les données et les indicateurs que les pouvoirs publics peuvent et devraient collecter afin de surveiller les besoins en matière de santé de la communauté LGBTI, et notamment :

  • des recommandations spécifiques relatives à l’inclusion de la santé et du bien-être dans la communauté LGBTI dans les indicateurs convenus pour l’ODD 3 ;
  • des données précises et complètes ventilées par orientation sexuelle, identité sexuelle, expression de l’identité sexuelle et caractéristiques sexuelles, pour permettre d’édicter des lois et des politiques fondées sur la connaissance de faits concrets et servant à promouvoir et protéger le droit à la santé des membres de la communauté LGBTI ;
  • la garantie d’un financement des organismes communautaires LGBTI, qui est indispensable à la collecte de données et à la fourniture de soins de santé sûrs, sans jugement de valeur, aux membres de la communauté LGBTI ;
  • l’interdiction légale des procédures médicales non consenties, notamment les mutilations génitales intersexes, la stérilisation forcée et les examens anaux forcés pratiqués sur les personnes LGBTI.

Les auteurs du rapport se joindront aux représentants du Programme des Nations Unies pour le développement, au représentant de la Mission permanente de l’Argentine aux Nations Unies et à des organisations internationales et régionales de la société civile LGBTI afin de discuter de la nécessité de collecter des données sur la communauté LGBTI, lors de l’événement officiel des Nations Unies qui se déroulera pendant le Forum politique de haut niveau, le mardi 11 juillet 2017 à 18h15.

Download the full report here

Download the #2030forLGBTI fact sheets

#####

Contacts médias :

Rashima Kwatra, OutRight Action International, rkwatra@outrightinternational.org, +1 (917) 859-7555

Greg Tartaglione, The Global Forum on MSM & HIV (MSMGF), gtartaglione@msmgf.org, +1 (510) 346-5547

#####

À propos de MSMGF

Le Forum mondial sur les HSH et le VIH (MSMGF) a été fondé en 2006 lors de la Conférence internationale sur le sida de Toronto par un groupe international de militants inquiets de la charge disproportionnée du VIH supportée par les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes dans le monde entier. Actuellement, nous sommes un réseau en pleine expansion d’avocats et d’experts dans le domaine de la santé sexuelle, des droits de l’homme, de la recherche et des politiques, s’efforçant de répondre efficacement au VIH parmi les hommes gays et les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes. MSMGF suit de près les politiques de santé publique et les tendances en matière de financement, renforce les capacités locales en matière de plaidoyer par le biais de programmes d’initiative, et soutient plus de 120 organisations communautaires dans 62 pays qui sont en première ligne de la riposte contre le VIH.

@msmgf • msmgf.org • contact@msmgf.org

436 14th Street, Suite 100, Oakland, CA 94612 U.S.A.

T : +1 510 849 6311

À propos d’OutRight Action International

Chaque jour dans le monde entier, les droits de l’homme et la dignité des personnes LGBTIQ sont violés de différentes manières qui choquent la conscience. Les histoires relatant leurs combats et leur résilience sont stupéfiantes, mais restent inconnues – ou volontairement ignorées – de ceux qui ont le pouvoir de faire changer les choses. OutRight Action International, fondé en 1990 sous le nom d’International Gay and Lesbian Human Rights Commission, travaille main dans la main avec la communauté LGBTIQ dans l’hémisphère sud, grâce à ses bureaux établis dans six pays, afin d’élaborer des solutions axées sur la communauté visant à encourager une politique de changement durable. Nous surveillons très attentivement les violations des droits de l’homme et les documentons, afin de pouvoir agir plus efficacement lorsqu’elles surviennent. Nous formons des partenaires à exposer les violations et à défendre leurs droits. OutRight, dont le siège est situé dans la ville de New York, est la seule organisation mondiale s’intéressant spécifiquement à la communauté LGBTIQ ; elle bénéficie d’une présence permanente aux Nations Unies à New York et plaide en faveur d’avancées en matière de droits de l’homme pour la communauté LGBTIQ.

@outrightintl • outrightinternational.org • hello@outrightinternational.org

80 Maiden Lane, Suite 1505, New York, NY 10038 U.S.A.

T : +1 (212) 430 6054 • F : +1 (212) 430 6060

À propos de la Plate-forme mondiale

La Plate-forme mondiale pour accélérer la riposte au VIH et en matière de droits de l’homme chez les hommes gays, bisexuels et les autres hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes œuvre à la réalisation des objectifs de l’ONUSIDA à l’horizon 2020 et 2030 en conseillant les agences de l’ONU, le Fonds mondial, le plan américain PEPFAR, les donateurs bilatéraux et les organismes internationaux de financement de la riposte mondiale au VIH. La Plate-forme, créée par MSMGF et ONUSIDA, en partenariat avec des avocats locaux et leurs réseaux, représentés par le Consortium des réseaux HSH et transgenres, joue un rôle actif dans la sensibilisation aux problèmes en matière de santé sexuelle et de droits de l’homme chez les hommes gays, bisexuels et les autres hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes, dans le contexte de la riposte mondiale au VIH.

Laisser un commentaire