Signez pour le consensus de l'OMS sur la santé des LGBT !!

Published: October 7, 2015

Dr Margaret Chan

Directeur général
Organisation mondiale de la Santé
Avenue Appia 20
1211 Genève 27
Suisse
 
28 février 2014
 
Madame le directeur général:
 
Nous, les organisations de la société civile signataires de toutes les régions du monde, vous écrivons respectueusement aujourd’hui afin de vous montrer notre soutien pour le travail complexe que vous avez entrepris, et afin de trouver un consensus sur la façon de discuter des questions liées à l’accès à la santé pour les personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles, et transgenres (LGBT). Nous sommes consternés de voir que ce sujet est devenu si controversé et difficile à discuter, mais nous vous écrivons pour vous encourager à persévérer et à porter ces importantes préoccupations indispensables pour la santé de tous, au travail de l’Organisation mondiale de la Santé.
 
Nous représentons une variété d’acteurs travaillant sur la santé, le VIH, les droits humains et les organisations LGBT qui travaillent tous d’une certaine manière sur l’impact réel de la discrimination contre les personnes, fondée sur l’orientation sexuelle réelle ou supposée et l’identité de genre. Cette discrimination est répandue dans toutes nos sociétés, malgré les différences de culture, l’économie, la politique, ou le statut juridique de l’homosexualité. Cette discrimination influe directement sur les résultats médicaux de ces communautés. Chaque fois qu’un groupe de personnes, peu importe la façon dont il est marginalisé – expérimente des accès à la santé disparates et inégaux, il est d’un intérêt légitime pour l’OMS et mérite d’être étudié et compris entièrement. Nous apprécions le fait que vous ayez personnellement pris le temps de vous assurer que le Conseil exécutif de l’OMS examinera ces questions de manière appropriée.
 
Comme vous le savez, les rapports de toutes les régions du monde montrent que les citoyens LGBT n’ont pas un accès égal aux soins de santé, et expérimentent de façon réelle des discrimination fondées sur l’exposition de leur orientation sexuelle, la sexualité, l’identité de genre, l’expression de genre, ou la diversité corporelle dans les établissements de soins de santé. Cette discrimination prend de nombreuses formes différentes, y compris la négation pure et simple de services, le harcèlement, l’embarras, la violence et l’arrestation, ainsi que la stigmatisation et la honte intériorisée. Ces expériences conduisent directement ou indirectement à des résultats de mauvaise santé, tels que des incidences plus élevées de dépression, des dépendances aux drogues et à d’alcool, le manque de prévention et de traitement du VIH, et même le suicide. Des disparités d’accès aux soins de santé liées au cancer pour les femmes lesbiennes ont été indiquées dans une série d’études, et les personnes transgenres reçoivent des services de santé inappropriés, en particulier les personnes les plus pauvres, ou pas spécifiques à leurs besoins.
 
Nous vous écrivons aujourd’hui afin d’encourager la poursuite du dialogue et de la discussion autour de ces questions de santé importantes, et pour s’assurer que l’article ne soit pas reporté ou définitivement supprimé de l’ordre du jour du Conseil d’administration. Nous demandons en outre au Secrétariat de l’OMS d’entreprendre de nouvelles études et recherches sur les résultats de santé pour les communautés LGBT dans toutes les régions du monde, car une quantité disproportionnée des données existantes proviennent des pays du Nord. Il est impératif que l’OMS encourage des études réfléchies et impartiales dans toutes les régions du monde.
C’est un moment important dans l’évolution de la santé mondiale et un défi de santé à relever, plus particulièrement pour les populations LGBT. C’est en effet une étape essentielle de l’OMS pour aider à améliorer l’accès vital et universel à la santé pour les personnes LGBT.
S’il y a quelque chose que nous pouvons faire de notre cote pour relever ce défi, n’hésitez pas à nous le faire savoir.
Avec respect et l’espoir d’un monde en bonne santé,
 
 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *