Russia: Final conviction for the country opposed to gay prides

Published: April 14, 2011

Group alleges abuse of gay, transgender prisoners

La Cour européenne des Droits de l’homme a confirmé lundi l’iniquité de l’interdiction des gay prides à Moscou, opposée pendant trois ans par les autorités aux militants LGBT russes.

La Cour européenne des droits de l’homme a reconnu lundi l’iniquité de l’interdiction de gay prides par les autorités moscovites pendant trois années consécutives. La Russie a ainsi perdu définitivement et son appel contre la décision du 21 octobre 2010 de la Cour (lire notre article) a été rejeté irrévocablement par la Grande chambre de la CEDH le 11 avril. Cette ultime décision met ainsi en vigueur le verdict du 21 octobre, qui a reconnu la violation des droits fondamentaux de l’homme dans l’interdiction des trois gay prides en 2006, 2007, 2008 à Moscou. Le requérant, le militant des droits LGBT Nikolaï Alekseev, qui avait déposé une plainte, recevra 30.000 euros de dommages et intérêts.

Après l’annonce du verdict, en octobre 2010, la Russie avait en effet déposé un recours auprès de la plus haute instance de la Cour européenne, la Grande chambre. Mais cette démarche n’a pas changé la position des juges qui ont réaffirmé la violation des articles 11, 13 et 14 de la Convention européenne des Droits de l’homme (rappelés en bas de cette page). L’affaire est désormais close.

«Enormément satisfaits»
«Nous sommes énormément satisfaits de la rapidité de la Cour européenne et du jugement de notre affaire qui est entré en vigueur avant la date de la sixième gay pride prévue à Moscou, a annoncé Nikolai Alekseev mercredi dernier. Nous avons cru en cette victoire depuis le lancement du mouvement Gay Pride à Moscou.»

Leave a Reply