misconceptions about HIV vaccine trials among at risk communities

Published: September 10, 2011

TORONTO – Les chercheurs n’en font pas suffisamment pour gagner la confiance des populations à risque sur lesquelles des études cliniques pour le vaccin contre le VIH pourraient être menées, suggère une étude.

Ces travaux indiquent que les communautés à risque se font des idées fausses sur les essais de vaccins contre le VIH, ce qui les rend réticents à y participer.

L’étude a porté sur la perception des communautés à risque à Toronto et Ottawa, après qu’une autre étude, d’envergure internationale, a dû être annulée par manque de participants en 2009.

«Nous avons constaté qu’il y avait un vif intérêt dans ces communautés pour les essais sur le vaccin contre le VIH, et l’idée qu’il faut y participer pour le bien commun est très répandue», explique l’auteur principal de la nouvelle recherche, le Pr Peter A. Newman.

«Mais il y a aussi beaucoup d’incompréhension et de confusion, ce qui montre clairement que les équipes de chercheurs et de professionnels de la santé doivent améliorer leur façon de communiquer avec les populations à risque, pendant et après les essais cliniques», ajoute-t-il.

Par exemple, beaucoup de gens croient que ces essais consistent à injecter dans le système sanguin des participants le virus du VIH, ce qui est faux.

Full text of article available at link below –

Leave a Reply