Looking for the defeat of HIV in Cameroon

Published: February 11, 2013

Le 6 février 2013 a vu l’ouverture à Douala d’un atelier portant sur le projet pilote Municipalités, VIH/Sida et diversité sexuelle initié par Le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), sous l’autorité du Dr Fritz Ntonè Ntonè, Délégué à la Communauté Urbaine de Douala, et, avec la participation d’un parterre de représentants des mairies de Douala, du secteur privé, d’associations identitaires et d’organisations de la société civile camerounaise.
Fritz Ntonè Ntonè (Photo par la courtoisie de Cameroon-info.net)

Fritz Ntonè Ntonè (Photo par la courtoisie de Cameroon-info.net)

Le projet Municipalités, VIH/Sida et diversité sexuelle a pour objectif de contribuer à l’amélioration des services intégrés de prévention au VIH, de traitement et de soins pour les populations clés dans la ville de Douala.

Plus spécifiquement, il prévoit d’adapter les stratégies de prévention de la transmission du VIH et des IST auprès des populations clés:

    Renforcer l’accès aux services intégrés pour un traitement plus efficace ainsi que les soins et le soutien aux populations clés;
    Contribuer à la création d’un environnement favorable pour le respect des droits de l’homme, la réduction de la stigmatisation et la discrimination pour l’accès des populations clés aux services de base dans la ville de Douala;
    Renforcer la production, la diffusion et l’utilisation de l’information stratégique sur les populations clés;
    Renforcer le leadership local et le système communautaire de la ville de Douala en vue d’accompagner et pérenniser les interventions en faveur des populations clés.

Dans son allocution, M. Marcel Mbela, représentant du Secrétaire Permanent du Comité National de Lutte contre le Sida du Cameroun, pour souligner que le projet à l’ordre du jour est bien en harmonie avec les priorités du pays, affirme:

    “L’un des axes du Plan Stratégique National est l’accès universel à la prévention en faveur des groupes cibles prioritaires. Quand nous parlons d’accès universel, nous entendons que tout le monde devrait avoir accès aux services sans distinction de sexe, d’orientation sexuelle, de race etc.”

Mais les défis pour lutter contre l’épidémie sont majeurs. La prévalence du VIH est estimée par la récente étude comportementale et biomédicale intégrée réalisée par Care Cameroun à 24,2% parmi les hommes qui ont des relations sexuelles avec les hommes et 36,0% parmi les travailleuses du sexe dans la ville de Douala, soit près de 6 à 9 fois respectivement la prévalence au sein de la population générale.

Leave a Reply