ITPC and MSMGF condemn recent anti-gay attacks in Abidjan and call for immediate responses from the local government and global human rights community

Published: February 11, 2014

**French translation located below**

February 11, 2014 – The International Treatment Preparedness Coalition (ITPC) and the Global Forum on MSM & HIV (MSMGF) denounce the recent spate of homophobic violence targeting Alternative–Côte d’Ivoire and its staff in Abidjan, Côte d’Ivoire.

Alternative–Côte d’Ivoire is a community organization that advocates for the rights of lesbian, gay, bisexual and transgender (LGBT) people, including advocacy for improved HIV and health care services. Alternative is a long-time partner of ITPC West Africa.
Beginning on January 20, an angry mob of local residents descended on the home of Alternative’s Director, Claver Touré, in the Cocody area of Abidjan. The mob approached the gate of Touré’s house, hurling hate speech and chanting death threats. The mob attached a sign to the gate reading “non aux pedes” – no fags.
On January 22, another mob numbering over 60 people violently attacked Alternative’s offices, located in the same neighborhood. People threw stones at the windows, shattering the glass. The mob returned the following day, causing more damage to the building.
Claver Touré and his staff have since been forced into hiding. “It is unacceptable that we cannot work and live safely in our communities,” said Touré. “We will not rest until this recent violence and the underlying issues that caused it have been addressed.”
Local activists believe the actions are coordinated and part of an organized campaign to attack men who have sex with men and their allies.
“For years, Alternative has operated in Abidjan without issues. However, over the past year we’ve seen an increasing rise in homophobic statements in the media and elsewhere. The unfolding violence targeting Alternative has been shocking and local authorities are slow to respond,” said Sylvere Bukiki, ITPC’s West Africa Coordinator. “We demand immediate action to protect the Alternative staff and prevent future violence.”
ITPC and MSMGF join the organization Front Line Defenders in calling for the Côte d’Ivoire government to provide:
– Immediate security protection for Touré’ and the entire Alternative staff, including safe housing, economic support and a safe means to communicate with their families;
– Swift actions from the responsible government agency, the Ministry of Home Affairs and Security, to identify and arrest the perpetrators, to prevent
further violence and bring those responsible to justice in accordance with international standards.
In addition, ITPC and MSMGF request donors and groups focused on HIV and human rights at the local, national, regional and international level to:
– Join us in denouncing these horrific incidences and convey to the Côte d’Ivoire government, particularly the Ministry of Home Affairs and Security, that immediate action must be taken.
– Support Alternative and other LGBT organizations to develop a long-term strategy for operating safely in this changed and dangerous environment, including reprogramming adequate portions of HIV grant funds to support security protocols and violence mitigation systems.
– Set-up a “community observatory” on LGBT rights in West Africa to document and analyze any anti-gay or related violence as it occurs and suggest immediate actions to generate a swifter response from the local and international community.
ITPC and MSMGF note with grave concern the latest violence in Abidjan is part of growing violence and extreme homophobia directed towards gay, lesbian, bisexual and transgender people in sub-Saharan Africa and around the world. Such hate speech and crimes are fundamental human rights violations, and prevent effective HIV prevention, treatment and care programs. The MSMGF and Nigerian community organizations TIER (the Initiative for Equal Rights) and ICARH (the International Center on Advocacy for the Right to Health) recently released a statement calling on international HIV donors to address these troubling global trends. For more information, please visit:  http://www.msmgf.org/index.cfm/id/65/alert_id/20/.

***

ITPC et le MSMGF condamnent les récentes attaques homophobes à Abidjan et appellent des réponses immédiates de la part du gouvernement local et de la communauté mondiale défenseuse des droits de l’homme
La Coalition Internationale pour la Preparation aux Traitements (ITPC) et le Forum mondial sur les HSH et le VIH (MSMGF) dénoncent la récente vague de violence homophobe ciblant Alternative-Côte d’Ivoire et son personnel à Abidjan, en Côte d’ Ivoire.
Alternative-Côte d’Ivoire est un organisme communautaire qui défend les droits des lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres (LGBT), y compris le plaidoyer pour l’amélioration des services de soins de santé et du VIH. Alternative est un partenaire de longue date de ITPC Afrique de l’Ouest.
Tout a commence le 20 Janvier, quand une foule en colère, composée de la population locale, est descendue vers la maison du directeur de Alternative, Claver Touré, dans la zone de Cocody d’Abidjan. La foule s’est approchée de la porte de la maison de Touré, lançant un discours de haine et scandant des menaces de mort. La foule a fixé un signe à la porte "non aux pédé ".
Le 22 Janvier, une autre foule de plus de 60 personnes a violemment attaqué les bureaux de l’association, situés dans le même quartier. Les gens ont jeté des pierres sur les fenêtres, brisant le verre. La foule est retournée le lendemain, causant encore davantage de dommages au bâtiment.
Claver Touré et son personnel ont depuis été contraint à la clandestinité. “Il est inacceptable que nous ne puissions pas travailler et vivre en toute sécurité dans nos collectivités”, a déclaré Touré.”Nous n’aurons pas de repos jusqu’à ce que cette violence récente et les problèmes sous-jacents qui lui sont liés, soient pris en compte".
Les militants locaux croient que ces actions sont coordonnées et font partie d’une campagne organisée pour attaquer les hommes qui ont des rapports sexuels avec des hommes et leurs alliés.
“Pendant des années, Alternative a fonctionné à Abidjan sans problèmes. Cependant, au cours de l’année dernière, nous avons constaté une augmentation croissante de déclarations homophobes dans les médias et ailleurs. La violence ciblant Alternative en ce moment est choquante et les autorités locales tardent à réagir ", a déclaré Sylvere Bukiki, coordinateur Afrique de l’Ouest pour ITPC .

"Nous demandons des mesures immédiates pour protéger le personnel et prévenir la violence future. "

ITPC et le MSMGF, rejoint par l’organisation Front Line Defenders demandent au gouvernement de Côte d’Ivoire de fournir :
• La protection et la sécurité immédiate pour Touré et l’ensemble du personnel, y compris un logement sûr, une aide économique et un moyen sûr de communiquer avec leurs familles;
• Des actions immédiates de la part de l’agence gouvernementale responsable, le ministère des Affaires intérieures et de la sécurité, pour identifier et arrêter les auteurs afin d’éviter de nouvelles violences et traduire les responsables en justice conformément aux normes internationales.
En outre, ITPC et MSMGF demandent aux bailleurs de fonds et aux organisations axées sur le VIH et les droits de l’homme au niveau local, national, régional et international de :
• Se joindre à nous pour dénoncer ces incidents horribles et transmettre au gouvernement de la Côte d’Ivoire, en particulier le ministère des Affaires intérieures et de la sécurité le souhait que des mesures immédiates soient prises.
• Supporter Alternative et les autres organisations LGBT afin d’élaborer une stratégie à long terme pour qu’ils puissent travailler en toute sécurité dans cet environnement dangereux, y compris reprogrammer des portions suffisantes de fonds issus de la subvention VIH afin de mettre en place des protocoles de sécurité et des systèmes d’atténuation de la violence.
• Mettre en place un «observatoire de la communauté» sur les droits des LGBT en Afrique de l’Ouest afin de documenter et d’analyser toute violence anti-gay ou qui sont liées et suggérer des mesures immédiates pour générer une réponse plus rapide de la part de la communauté locale et internationale.
ITPC et le MSMGF notent avec une vive préoccupation les dernières violences à Abidjan, qui font parties de la violence croissante et de l’homophobie extrême dirigées vers les personnes lesbiennes, bisexuelles et transgenres en Afrique sub-saharienne et partout dans le monde. De tels discours de haine et ces crimes sont des violations des droits humains fondamentaux, et empêchent l’efficacité des programmes de prévention de lutte contre le VIH, le traitement et les soins. Le MSMGF et les organismes communautaires nigérians TIER (l’Initiative pour l’égalité des droits de l’homme) et ICARH (le Centre international pour le plaidoyer pour le droit à la santé) ont récemment publié une déclaration appelant les bailleurs de fonds internationaux travaillant sur le VIH a répondre à ces tendances mondiales préoccupantes. 
Pour plus d’informations : http://www.msmgf.org/index.cfm/id/65/alert_id/20/ .

Leave a Reply