In Venezuela, Gay Marriage is not on the Agenda

Published: April 11, 2013

Au Venezuela, on est pro ou anti-Chavez avant d’être lesbienne, gay, transsexuel ou bisexuel (LGTB). A la tête de l’association Venezuela Diverse, Yonatan Matheus s’en désole : "La polarisation politique a affaibli et démobilisé la communauté LGTB."

Le Venezuela est l’un des rares pays d’Amérique latine où le mariage homosexuel ne fait pas débat. Ni le candidat du Parti socialiste uni du Venezuela (PSUV), Nicolas Maduro, ni le candidat de l’opposition, Henrique Capriles Radonski, n’évoquent le sujet. Dimanche 14 avril, ils se disputeront les voix de 17 millions d’électeurs pour désigner le successeur d’Hugo Chavez.

"La défense de la liberté d’expression et des droits fondamentaux, en bref de la démocratie, est devenue un tel impératif que la cause LGTB s’est trouvée reléguée au second plan", affirme Yolanda Delia, transsexuelle. Elle s’appellera bientôt Joaquin et déteste ce gouvernement, "qui a fait de la polarisation une stratégie fondée sur la haine".

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *