Déclaration du Mouvement pour la diversité sexuelle au Nicaragua

Published: mars 21, 2012

1. Le 28 juin est déclaré Journée de célébration des différentes identités sexuelles dont les lesbiennes, les gays, les bisexuels, les transgenres et les intersexuels, en souvenir des émeutes de 1969 à Stone Wall, (New York) aux Etats-Unis, lorsque pour la première fois il y a eut opposition dans l’opinion publique et la société pour ce qui est du respect des droits de l’homme des personnes d’une orientation sexuelle ou d’une identité de genre différente, ce qui a marqué le début du Mouvement pour les droits de la diversité sexuelle dans le monde entier.

2. Pour ce qui est du cas du Nicaragua, cette date commémorative est une journée importante pour le Mouvement pour la diversité sexuelle, une opportunité de réclamer à l’Etat le respect des droits humains des personnes de toutes diversités sexuelles, tels que l’accès à la santé, à l’éducation, à l’emploi digne et un traitement équitable, égal et juste.

3. Le Mouvement pour la diversité sexuelle au Nicaragua célèbre cette journée des fiertés lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et intersexuels parce que nous avons aussi le droit de jouir des mêmes droits que tout citoyen de ce pays. Nous faisons partie intégrante de la société et contribuons efficacement au développement et dans la croissance économique du pays. De plus, nous avons les mêmes devoirs et responsabilités que les autres.

4. Des progrès liés à la reconnaissance des droits des personnes relatifs de la diversité sexuelle ont eu lieu au Nicaragua tels que l’annulation de l’article 204 de l’ancien Code pénal du Nicaragua qui criminalisait les pratiques homosexuelles, les amendements des articles 36 et 315 du même Code pénal qui criminalisaient l’orientation sexuelle dans divers domaines, y compris le milieu professionnel et la nomination du Procureur spécial pour les droits de l’homme à la diversité sexuelle, entre autres. Cependant, nous vivons permanemment la violation de nos droits fondamentaux tels que l’autonomie de nos corps, la sécurité personnelle, le traitement digne, le droit à l’éducation, le droit au travail, la sécurité alimentaire, entre autres.

5. L’homosexualité, le lesbianisme, la bisexualité et la transsexualité sont des expressions de la diversité humaine et sont protégés par les principes de liberté, d’égalité et de dignité humaine inscrits dans la Déclaration universelle des droits de l’homme et autres instruments internationaux tels que les Principes de Jogjakarta et la Constitution du Nicaragua dans son article 4.

Par conséquent :

1- Nous demandons au gouvernement du Nicaragua de respecter le principe d’universalité des droits de l’homme et la nature laïque de l’État consigné dans l’article 14 de la Constitution du Nicaragua, et de prendre des mesures concrètes pour lutter contre toutes formes de discrimination fondée sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre qui sont encore présentes dans les institutions étatiques comme la police nationale, l’Armée du Nicaragua, le ministère de l’Éducation (le milieu scolaire), le Ministère de la Santé (les hôpitaux et les centres de santé), entre autres.

2- Nous exigeons que l’Etat du Nicaragua sensibilise de long en large les fonctionnaires et agents publics sur les droits de l’homme relatifs à la diversité sexuelle et que le retour soit fait sur les instruments nationaux et internationaux, en particulier la Constitution, les articles 35 et 316 du Code pénal, la Loi 648 relative à l’égalité des chances dans son article 3, l’article

Laisser un commentaire