Cameroon: Two men accused of homosexuality are kept in jail

Published: August 23, 2011

Arrêtés le 25 juillet dernier, deux jeunes Camerounais suspectés d’être homosexuels resteront emprisonnés après le refus d’un tribunal de leur accorder une demande de mise en liberté provisoire.
La demande de mise en liberté provisoire formulée par deux jeunes Camerounais, arrêtés pour homosexualité le 25 juillet dernier (lire notre article), a été rejetée mardi par le tribunal de première instance d’Ekounou, à Yaoundé, la capitale politique du pays. Le président du tribunal a estimé qu’il n’y avait pas «suffisamment de garanties de représentations» et a fixé la prochaine audience au 27 septembre.

«Je suis déçu», a affirmé à l’AFP Me Michel Togué, un des avocats des deux jeunes, âgés de 19 et 20 ans, soulignant que la législation pénale «dit que lorsqu’une affaire n’est pas en état d’être jugée, le tribunal met les prévenus en liberté provisoire avec ou sans caution». «Il n’y a rien dans ce dossier sur le fond. Nous pensons pouvoir le démontrer et attendons que le parquet nous sorte des éléments à charge»,
a-t-il ajouté.

Cinq ans de prison
Les deux hommes, Jonas et Franky, sont écroués depuis le 1er août à la prison Kondengui de Yaoundé. Ils avaient été interpellés avec un troisième, Hilaire N., dans la nuit du 25 au 26 juillet. Selon la police, les trois hommes avaient été surpris alors qu’ils avaient des rapports sexuels à bord d’un véhicule.Tous ont été inculpés de «faits d’homosexualité», selon le tribunal d’Ekounou, qui avait précédemment accordé la liberté provisoire au troisième. Il risquent tous les trois jusqu’à cinq ans de prison, la législation camerounaise interdisant les pratiques homosexuelles. Le 18 août, les avocats des deux jeunes incarcérés avaient introduit une demande de mise en liberté provisoire, tandis que le procureur estimait «indispensable» la comparution des policiers qui avaient interpellé les prévenus.

Leave a Reply