Accs universel  la prvention, au traitement, aux soins et au soutien lis au VI H : compte rendu des progrs dans les pays et les rgions  la Runion de haut niveau sur le sida et au-del Feuille de

Published: February 15, 2011

Vue d’ensemble
Depuis le début de l’épidémie de VIH, des hommes et des femmes luttent dans des conditions difficiles,
en prenant des risques importants, pour créer un monde plus équitable où l’on tiendrait compte de leur
bien-être. Ils ont mené la riposte au VIH à la lumière de leurs objectifs et de leur vision, et la lutte s’est peu à peu transformée en un engagement national sans précédent. Reconnaissant la nécessité de relever des défis complexes liés au VIH dans les domaines social, de la santé et du développement, les pays ont adopté une riposte multisectorielle au VIH qui fait appel à un éventail d’acteurs tels que les ministères, la société civile, y compris les personnes vivant avec ou affectées par le VIH, les partenaires de développement internationaux et les institutions des Nations Unies, les communautés religieuses, ainsi que le secteur privé. Au fil du temps, les gouvernements ont pris un certain nombre d’engagements de haut niveau et se sont fixé eux-mêmes des objectifs ambitieux, à la lumière desquels ils mesurent les progrès accomplis dont ils rendent ensuite compte. Surveillant le respect des engagements pris, les parties prenantes identifient en permanence les lacunes et les obstacles qui doivent être suprimés pour permettre l’intensification de la riposte et conduire à améliorer la vie des personnes vivant avec et affectées par le VIH. L’accès universel à la prévention au traitement, aux soins et au soutien liés au VIH est l’aboutissement de ces engagements, et se situe à mi-chemin de l’échéance de la réalisation de l’Objectif du Millénaire pour le développement « Avoir enrayé la propagation du VIH/sida et avoir commencé à renverser la tendance actuelle ». L’accès universel, qui appelle à mettre en place des services VIH plus équitables, plus abordables et plus complets, et servant aussi d’instrument pour la justice sociale, a motivé les populations et les communautés du monde entier à faire plus pour lutter contre le sida.  L’objectif de cette feuille de route est de présenter une cartographie de l’action menée dans les pays, les régions et dans le monde pour faire le bilan des progrès accomplis vers la réalisation de l’accès universel, ainsi que des mesures à prendre pour renouveler l’engagement de tous les acteurs à la réalisation de cet objectif fondamental. Cela intervient dans une période cruciale pour nous tous, car le paysage mondials’est transformé, des avancées technologiques sont à notre portée et la relation existant entre santé et droits humains est plus que jamais un défi à relever pour les gouvernements et les parties prenantes. Les responsables de la riposte au sida font face aux plus grands défis à relever de tous les temps ; dans de nombreuses régions, les victoires remportées ces dernières années ont conduit au relâchement, alors que nos efforts commencent tout juste à porter leurs fruits. Le contexte du développement et la crise économique mondiale ont évolué, entraînant la stagnation voire la baisse du financement de la lutte contre le sida, tandis que les priorités mondiales multiples se font déjà concurrence les unes les autres, par exemple, dans le domaine des changements climatiques et des autres Objectifs du Millénaire pour le développement. Dans les régions où l’épidémie s’était stabilisée ou avait reculé, les taux d’infection sont repartis à la hausse, et l’homophobie, les lois punitives et la violence sexiste sapent toujours plus les efforts déployés pour élargir l’accès des populations clés aux services VIH. L’année 2011 marque le 30e anniversaire de la découverte du sida, et le 10e anniversaire de la Session extraordinaire de l’Assemblée générale sur le VIH/sida, ainsi que le 5e anniversaire de la Réunion de haut niveau de 2006, où a été pris l’engagement à l’accès universel. Si ces événements ont tous marqué des étapes importantes dans la lutte contre la maladie, des vies continuent de s’éteindre. Dans le contexte actuel de rigueur économique et des défis multiples à relever pour le développement mondial, la Réunion de haut niveau 2011 sera une occasion unique de faire fond sur les progrès accomplis pour répondre à la crise sanitaire mondiale, et d’inciter les Etats membres à modifier leur agenda pour éliminer les obstacles continuant d’entraver la mise en place de services VIH efficaces et pour établir des ripostes efficaces, équitables et durables.

Leave a Reply